Célébration du 08 Mars au Port Autonome de Cotonou, L’AFPAC s’engage pour la Génération égalité…

Communications thématiques, sketch et récital poétique sont entre autres la consistance de la commémoration de la JIF célébrée en différé ce vendredi 13 mars 2020 par l’Amicale des Femmes du Port Autonome de Cotonou (AFPAC).   Après avoir expliqué les tenants et aboutissants du thème retenu pour cette Edition des JIF, les femmes membres de l’AFPAC ont réaffirmé la vision, les orientations et surtout l’apport de leur creuset pour l’émergence du Port de Cotonou. Pour la présidente de l’AFPAC, l’égalité 50/50 revendiquée est un fait mais il faut aller au-delà en réussissant à intégrer dans la conscience collective que l’égalité réclamée ne saurait être qu’arithmétique. Aucun humain ne devrait se sentir inférieur ni supérieur à son semblable. Et chacun doit y travailler dans le cercle restreint de la famille.

Geste symbolique mais plein de sens, le Directeur Général a cédé sa place à l’une des femmes directrices de son staff pour sa part de discours officiel après avoir reconnu le mérite des femmes du Port Autonome de Cotonou. Pour Nele VOORSPOELS, la femme est un havre de paix. Un monde gouverné par la femme, serait sans nul doute un monde sans conflit.

Le clou de la cérémonie, la distinction de l’AFPAC par le Réseau Panafricain pour l’Unité la Paix et le Développement ; une reconnaissance pour sa participation aux efforts de valorisation et de promotion de la gente féminine. Tout ceci matérialisé par la remise d’attestions individuelles aux membres des instances dirigeantes de l’AFPAC et un trophée symboliquement remis à la Présidente de l’AFPAC Amélie Huguette AMOUSSOU KPETO, par le Prof Godefroy BOKO SODJINOU, président RéPEPUD, instance affiliée à l’UNESCO.